mardi 10 mai 2016

ZAOUIYA D'OUAZZANE: DAR DMANA sur Facebbook: Invitations à TOUS les Marocains

A l'attention des marocains ainsi que des membres du Groupe: "Sciences Coraniques du Douaa et de l'invocation"
https://www.facebook.com/groups/404478123077548/  
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°° 
HADITH: Hubb al-awtân min al-îmân (« L’amour de la patrie fait partie de la foi »)

  Bi Ismi Allah Arahman Arahim, wal hamdu lillah Rabbi Al Alamine, wa salt ala annaby wa salaman wa taslima.

Au nom d'Allah Clément et misericordieux

Bonjour, Trés souvent la majorité des lecteurs de notre groupe sont des marocains (suivis par les ivoiriens). Il y a une trentaine de nationalités réunies dans ce groupe, de tous les régions du monde. Il faut que les marocains sachent quelques chose: je suis inscrit à plus de 500 groupes musulmans, les groupes fondés par des marocains en Français sont trés rares, l'essentiel des groupes marocains musulmans sont en arabe. Cela veut dire que notre groupe est l'un des trés rares groupes musulmans marocains dans le Facebook francophone.

Or il y a une chose curieuse, les marocains son peu nombreux aussi parmi ceux qui publient dans ce groupe, il y en a 3 ou 4, pas plus. Ce n'est pas normal. Nous devrions être plus présents dans ce groupe, publier beaucoup plus.

Faites un effort c'est aussi l'image du Maroc comme pays de tradition et de culture que vous allez promouvoir. Les marocains sont connus en Afrique pour s'être approfondis dans les science de l'Islam et respectés pour cela. Sa Majesté (Nasaru ALLAH amin swts) n'arrêtte pas de voyager et de faire des tournées en Afrique. Nous devons diffuser la pensée marocaine, faire connaîitre l'école marocaine à tous nos frères africains et du reste du monde qui sont inscrits dans ce groupe. C'est une responsabilité que nous avons et c'est une grande opportunité aussi.

Alors s'il vous plait : venez nombreux et PUBLIEZ dans votre groupe sur l'islam marocain. Le taux de participation des membres ici est trés élevé, tous les articles sont Likés ou commentés ou partagés. TQADMU: PUBLIEZ

Sciences Coraniques du Douaa et de l'invocation
https://www.facebook.com/groups/404478123077548/

Et prières sur le prophète et sa Famille, salutations et soumission.
 




Le choix, par les Marocains, du rite mâlikite, a été abondamment commenté. Il n’en est pas moins vrai qu’ils s’en sont fait une conception unitaire, englobant aussi bien les questions théologales que celles du fiqh. Ils ont en effet été séduits par le fait que le mâlikisme n’est pas seulement un rite juridico-religieux (madhhab fiqhî), puisque ses textes révèlent le souci, chez son fondateur, d’exprimer clairement ses options (mawqif) sur les grandes questions relatives au dogme (al-‘aqîda), consacrant ainsi l’appartenance du mâlikisme au sunnisme (ahl al-sunna wa l-jamâ‘a). Ainsi s’explique que Shihâb al-dîn al-Qarâfî, dans la section sur les généralités (al-jâmi‘) de son ouvrage intitulé al-Dhakhîra, présente un long exposé où il fait la synthèse des positions dogmatiques de
Mâlik au sujet de Dieu, des prophètes, des Compagnons du Prophète, de l’orthodoxie en matière de foi (al-taqlîd fî l‘aqîda) et des hérésies (bida‘) doctrinales. « Cette section, observe al-Qarâfî, ne figure pas dans les ouvrages des autres rites (madhâhib) : elle est le propre du rite de Mâlik »[1].

Les docteurs de la loi (fuqahâ’) mâlikites, parce qu’ils avaient conscience de l’importance du lien entre le fiqh et le dogme, eurent à cœur de protéger la foi des fidèles contre les errements (shubuhât) et les opinions dissolvantes venus d’autres courants. Aussi ont-ils introduit certains de leurs écrits par des chapitres traitant du dogme, quoique celui-ci relève d’une autre discipline des sciences religieuses, celle de la théologie dogmatique. (al-ahkâm asliyya). A titre d’exemple, on cite classiquement l’introduction de la Risâla(« Epître ») d’Ibn Abî Zayd al-Qayrawânî, qui était surnommé le « le petit Mâlik », l’introduction du poème didactique d’Ibn ‘Âshir et la section précitée de laDhâkîra d’al-Qarâfî.

Cette orientation dogmatique du rite mâlikite fut, historiquement, un facteur durable de résistance et d’opposition à toutes les déviations doctrinales qui cherchèrent à supplanter le sunnisme. Ainsi, la secte chi‘ite fatimide, en Ifrîqyâ, se heurta à au dogme mâlikite selon lequel ‘Â’icha avait précellence sur toutes les autres femmes de la famille du Prophète[2]. Une telle position ruinait, en effet, la prétention des Fatimides au califat en leur qualité de descendants de Fâtima al-Zahrâ, qu’ils
considéraient comme étant la meilleure de toutes les femmes appartenant à la sainte famille. La même secte se heurta, d’autre part, au dogme mâlikite concernant l’honorabilité [en matière de témoignage]

(al-‘adâla) des Compagnons du Prophète. Les mâlikites s’opposèrent à son projet de lancer une campagne de diffamation contre les Compagnons, voire de les injurier du haut des chaires de mosquées. Ces attaques, du reste, excluaient ‘Alî b. Abî Tâlib, ’al-Miqdâd b. l Aswad, ‘Ammâr b. Yâsir, Salmân al-Fârisî et Abû Dharr[3]. Pareille attitude, de la part des fuqahâ’mâlikites, réduisit à néant l’entreprise des Fatimides, qui menaçait de submerger tout le nord de l’Ifrîqyâ.

Le développement des questions dogmatiques amena les adeptes de nombreux rites à un certain approfondissement en ce domaine. Les Marocains, quant à eux, adoptèrent l’école ash‘arîte qui, grâce aux efforts de son fondateur et de ses disciples, devint une école complète, dotée d’une grande capacité fondatrice et persuasive dans un contexte polémique. C’est pourquoi cette école put l’emporter sur les thèses séduisantes de l’école mu‘tazilite, et s’ancrer profondément dans la culture islamique. Elle le dut aux aptitudes supérieures de ses représentants en matière « agonistique », lesquels surent resserrer les rangs face à des écrits contraires à leurs thèses.

Les Marocains optèrent pour l’ash‘arisme parce qu’ils s’avisèrent que, résolument hostile à l’anthropomorphisme (al-tashbîh) comme à la négation des attributs divins (al-ta‘tîl), cette doctrine était de nature à sauvegarder la substance même de la foi. Ils y virent aussi le moyen d’aller au-delà d’une lecture littérale des textes, sans toutefois tomber dans l’exégèse invraisemblable ou allégorique (al-ta’wîl) qui contredisait, sans aucun motif nécessaire, le signifié de ces énoncés. La pensée ash‘arite sut adopter une attitude équitable et modérée à l’égard de toutes les questions où la divergence aurait pu mener hors des limites d’un débat contradictoire. En voici quelques illustrations :
On sait que les positions furent partagées au sujet de l’éternité de la Parole de Dieu : pour certains, elles étaient éternelles jusque dans les sons de ceux qui l’énoncent et les signes qui la représentent
(rusûm). Les mu‘tazilites professaient qu’elle était créée. Au contraire, al-Ash‘arî adopta un juste milieu, distinguant la parole intérieure (al-kalâm al-nafsî) qu’il considéra comme la seule éternelle.
De même, une controverse s’éleva à propos du libre-arbitre (al-hurriyya) de l’homme : le courant déterministe (al-jabriyya) niait l’existence d’une libre capacité à agir, n’accordant à l’acte humain qu’un « statut relatif et transitif » (nisbat al-fi‘l mujâziya); les mu‘tazilites, de leur côté, affirmaient l’existence d’une telle capacité. Al-Ash‘arî soutint la théorie de l’acquisition (kasb) par l’homme de ses actes. Il affirma ainsi la réalité de ceux-ci, la capacité de les produire étant une création divine concomitante de cette appropriation.

− Enfin, Le courant anthropomorphiste professait que les yeux humains verront Dieu dans l’au-delà, alors que les mu‘tazilites niaient cette vision. Al-Ash‘arî en affirma la réalité sans préciser de modalité[4].

Ainsi, l’ash‘arisme se présentait comme un système intellectuel complet qui offrait à l’umma de nombreuses ressources apologétiques, tirées de la tradition et de la raison, et mises au service de toutes les questions relatives à la foi. C’est pourquoi il fut en état de lutter victorieusement contre nombre de courants qui se posaient comme seuls capables d’une réflexion rationnelle.



Et prières sur le prophète et sa famille, salutations et soumission

[1]al Mâlikî, Riyâd al-nufûs, 2/45 ; Tartîb al madârik, op. cit., 4/376.


[2]Cf. Abderrahman Badawi, Madhâhib al-islamiyyîn, p. 548, 555, 561 et Muhammad ‘Amâra, Tayyârât al-fikr al-islâmî, p. 168.

[3]al Mâlikî, Riyâd al-nufûs, 2/45 ; Tartîb al madârik, op. cit., 4/376.

[4] Cf. Abderrahman Badawi, Madhâhib al-islamiyyîn, p. 548, 555, 561 et Muhammad ‘Amâra, Tayyârât al-fikr al-islâmî, p. 168.


Ma récitation de la sourate Al ikhlass, QUL HUWA ALLAHU AHAD.

C'est ma récitation de la sourate Al ikhlass, QUL HUWA ALLAHU AHAD. 

Je vous rappelle que la petite sourate Al Iklass(4 versets seulement) vaut selon le Prophète le tiers du Coran. Quand on la lit trois 3 fois, c'est comme si on avait lu le Coran tout entier. Elle est le moyen le plus sur en Islam et le plus rapide d'avoir le plus grand nombre de hassanat (bonnes actions) qu'on puisse esperer. Recitez la souvent je vous le recommande.


Sourate Al-Ikhlas (112)
Bismi Allahi alrrahmani alrraheemi


1. Qul huwa Allahu 
AHAD
2. Allahu SAMAD
3. Lam yalid walam yuulad
4. Walam yakun lahu kufuwan AHAD



SOURATE 112
AL-IŽLĀṢ (LE MONOTHÉISME PUR)(1)
4 versets
Pré-hég. nº 22

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.
1. Dis: «Il est Allah, UNIQUE.
2. Allah, Le Seul à être imploré pour ce que nous désirons.
3. Il n’a jamais engendré, n’a pas été engendré non plus.


4. Et nul n’est égal à Lui l'UNIQUE».




بسم الله الرحمن الرحيم

. قُلْ هُوَ اللَّهُ أَحَدٌ
. اللَّهُ الصَّمَدُ
. لَمْ يَلِدْ وَلَمْ يُولَدْ.

وَلَمْ يَكُن لَّهُ كُفُوًا أَحَدٌ.













Chanson: Zackarie n'avait rien mérité

J'ai composé cette chanson avec un enfant de 6 ans qui s'appelait Zackarie (Zakariya)

https://soundcloud.com/jean-santerre/zachariemp3-1


Zakariya & Yahya
(Sur eux la prière, le samut et notre soumission)

Dieu a ordonné à Son Envoyé, sur lui la grâce et la paix, de narrer aux gens l'histoire de Zacharie, sur lui le salut, à qui Dieu avait fait don d'un enfant alors qu'il était très avancé en âge, et que son épouse était stérile et âgée. Il envoya ce miracle afin que les gens ne désespèrent pas des faveurs de Dieu et de Sa miséricorde et afin qu'ils ne se lassent pas de L'invoquer. Il dit: « C'est un récit de la miséricorde de ton Seigneur envers Son serviteur Zacharie. Lorsqu'il invoqua son Seigneur d'une invocation secrète. » (Coran 19.2-3).
     

Qatâda a interprété ces versets ainsi : « Dieu connaît les coeurs purs et entend les voix discrètes ». Certains pieux anciens ont dit que Zacharie s'est levé la nuit et s'est adressé à son Seigneur d'une façon telle que ceux qui étaient avec lui, ne l'avaient pas entendu. Il dit : « Ô mon Seigneur, mes os se sont affaiblis », c'est-à-dire qu'ils sont devenus fragiles en raison de son âge avancé ; « et ma tête s'est enflammée de cheveux blancs », c'est là une métaphore pour exprimer la blancheur des cheveux.

Il a dit ensuite : « (Cependant), je n'ai jamais été malheureux (déçu) en te priant, ô mon Seigneur. » (Coran 19.4) ; c'est-à-dire : Tu m'as toujours habitué à répondre à mes invocations. Ce qui l'a incité à faire cette invocation à Dieu est qu'à chaque fois qu'il se rendait au sanctuaire pour voir Marie fille de 'Imrân, qui était sous sa tutelle, il trouvait auprès d'elle des fruits hors saison, or c'est là un don accordé aux saints et aux amis de Dieu. Zacharie sut alors que Celui qui est capable de donner des fruits hors saison est aussi capable de lui donner un enfant malgré l'âge et la stérilité.

« Alors Zacharie pria son Seigneur, et dit : "Ô mon Seigneur, donne-moi, venant de Toi, une excellente descendance. Car Tu es Celui qui entend la prière. » (Coran 3.38) Quant à cette parole de Dieu : « Je crains (le comportement) de mes héritiers après moi. » (Coran 19.5) On dit que, par héritiers, il entendait son clan et qu'il craignait que leur comportement au sein des Enfants d'Israël, après sa disparition, aille à l'encontre des Lois de Dieu. Il demanda donc à Dieu de lui donner un enfant, de sa propre chair, qui serait pieux, bienfaisant et agréable : « [...] Accorde-moi, de Ta part, un descendant », c'est-à dire par Ta puissance et Ta force ; « [...] qui hérite de moi » la Prophétie et le commandement au sein des Enfants d'Israël ; « [...] et hérite de la famille de Jacob. Et fais qu'il Te soit agréable, ô mon Seigneur » ; comme l'ont été ses pères et ancêtres, parmi les descendants de Jacob qui furent des Prophètes. Accorde à mon héritier les mêmes faveurs que Tu leur as accordées : la Prophétie et la Révélation.

L'imam Ahmad a rapporté d'après Abû Hurayra que l'Envoyé de Dieu, sur lui la grâce et la paix, a dit : « Zacharie était menuisier. » (Rapporté aussi par Muslim et Ibn Maja) Quant à la parole :« Ô Zacharie, Nous t'annonçons la bonne nouvelle d'un fils. Son nom sera Yahyâ (Jean). Nous ne lui avons pas donné auparavant d'homonyme », elle est expliquée par ces autres versets : « [... ] Alors les anges l'appelèrent pendant que, debout, il priait dans le sanctuaire : "Voilà que Dieu t'annonce la naissance de Yahyâ, confirmateur d'une parole de Dieu. Il sera un chef, un chaste, un Prophète et du nombre des gens de bien." » (Coran 3.39) Informé de l'imminence de cette nouvelle, Zacharie s'en étonna, compte tenu de sa situation : « Ô mon Seigneur, comment aurai-je un fils, quand ma femme est stérile et que je suis très avancé en vieillesse ? » (Coran 19.8) ; c'est-à-dire comment un vieillard peut-il procréer ? On rapporte qu'il avait alors soixante-dix sept ans. Mais il semble plus probable qu'il fût plus âgé encore - Dieu Seul sait. « [...] quand ma femme est stérile » ; c'est-à-dire qu'elle a toujours été stérile et qu'elle ne peut enfanter.    


Dieu exauça Zacharie, sur lui le salut. L'ange qui l'inspirait sur ordre de Dieu lui répondit : « Ainsi soit-il ! Ton Seigneur a dit : "Ceci M'est facile." Et avant cela, Je t'ai créé alors que tu n'étais rien »; c'est-à-dire : Ton Seigneur qui t'a créé alors que tu n'étais rien, est bien capable de tirer de toi un enfant, malgré ton âge. Dieu dit aussi : « Nous l'exauçâmes, lui donnâmes Yahyâ et guérîmes son épouse. Ils concouraient au bien et Nous invoquaient par amour et par crainte. Et ils étaient humbles devant Nous. » (Coran 21.90)

Par la guérison de l'épouse, il faut entendre le fait qu'elle n'avait pas de menstrues avant cela, et qu'elle commença à en avoir comme les autres femmes. « Ô mon Seigneur, dit (Zacharie), accorde-moi un signe », c'est-à-dire : avertis-moi par quelque signe lorsque ma femme sera enceinte. « Ton signe, dit (Dieu), sera que tu ne pourras pas parler aux gens pendant trois nuits tout en étant bien portant ». Le silence lui sera imposé, tel sera son signe ; ainsi ne pourra-t-il pas parler pendant trois jours, sinon par des indications et des gestes, bien qu'il soit sans défaut corporel, d'un bon tempérament et sain de corps. Il lui fut ordonné de multiplier les évocations de Dieu avec le coeur, matin et soir.

Une fois informé de cette bonne nouvelle, il sortit du sanctuaire vers les gens de son peuple, comblé par la nouvelle. « [... ] Puis il leur fit signe de prier matin et soir ». Faire signe signifie, ici, donner des ordres discrets que ce soit par écriture comme l'ont dit Mujâhid et as-Suddi ou par indication gestuelle comme l'ont soutenu Wahb, Qatâda ainsi que Mujâhid.

Mujâhid, 'Ikrima, Wahb, As-Suddî et Qatâda ont dit qu'il était devenu aphone sans qu'il ne soit pour autant maladie. Quant à Ibn Zayd, il a dit qu'il pouvait lire et louer Dieu mais non s'adresser aux gens.


Dieu dit ensuite : « Ô Yahyâ, tiens fermement au Livre (la Thora) !" Nous lui donnâmes la sagesse alors qu'il était enfant. » (Coran 19.12) 'Abdullâh Ibn al-Mubârak a dit, citant Ma'mar : « Alors qu'il était tout petit, des enfants ont dit à Yahyâ : "Allons jouer !" Il leur répondit :"Nous n'avons pas été créés pour cela". Il a ajouté : « Et c'est là le sens de cette parole de Dieu : "Nous lui donnâmes la sagesse alors qu'il était enfant." ». Il dit ensuite : « [...] ainsi que la tendresse de Notre part ». 'Ikrima a expliqué la « tendresse » par l'amour qui avait permis à Yahyâ d'être tendre et compatissant envers les gens, notamment envers ses parents à l'égard desquels il était bienfaisant et compatissant.

Dieu rappelle aussi la piété filiale de Yahyâ, tant dans les paroles que dans les actes : « [... ] et dévoué envers ses père et mère ; et ne fut ni violent ni désobéissant » (Coran 19.14). Il dit ensuite : « [... ] Que la paix soit sur lui le jour où il naquit, le jour où il mourra, et le jour où il ressuscitera vivant. » : ces trois moments sont les plus difficiles et les plus cruciaux dans la vie de l'homme, en ce sens qu'il se trouve transporté, à travers eux, d'un monde à un autre, abandonnant dans le premier ce à quoi il était habitué pour passer dans un autre monde où il ne sait pas ce qui l'attend. C'est pour cela qu'il pleure et crie lorsqu'il quitte le sein maternel, la douceur et la sécurité dans lesquelles il était confiné, pour venir affronter les soucis et les vicissitudes de ce bas monde. Il en est ainsi aussi lorsqu'il quitte cette vie pour aller dans l'au-delà, dans le monde intermédiaire, où il rejoint le monde des morts et attend le Jour où l'on soufflera dans le Cor pour annoncer la Résurrection. Ce jour-là, il y aura des bienheureux et des malheureux, des radieux et des tristes ; une partie sera au Paradis et l'autre sera vouée à l'Enfer.

Ces trois situations étant les plus difficiles et les plus dures dans la vie de l'homme, Dieu accorde Sa paix à Yahyâ dans chacune d'elles en disant : « Que la paix soit sur lui le jour où il naquit, le jour où il mourra, et le jour où il sera ressuscité vivant ». Sa'îd Ibn Abû 'Aruba a rapporté d'après Qatâda qu'al-Hasan a dit : « Jean (Yanyâ) et Jésus se sont rencontrés un jour et Jésus a dit à Jean : "Demande pour moi le pardon de Dieu, car tu es meilleur que moi." Jean lui répondit: "C'est à toi plutôt de demander pour moi le pardon de Dieu, car tu es meilleur que moi." Jésus lui dit alors: ''Non, c'est toi qui es le meilleur; moi j'ai prononcé la paix sur moi-même, tandis que Dieu a prononcé la paix sur toi." »

Ibn Wahb a dit que Ibn Lahî'a lui avait rapporté d'après 'Aqîl d'après Ibn ash-Shihâb : L'Envoyé de Dieu, sur lui la grâce et la paix, rejoignit un jour ses compagnons et les trouva en train d'évoquer les mérites des Prophètes. L'un d'eux dit : "Moïse est l'interlocuteur de Dieu" ; un autre dit : "Jésus est l'esprit et le verbe de Dieu" ; un autre dit : "Abraham est l'ami intime de Dieu." Le Prophète, sur lui la grâce et la paix, leur dit alors : "Et qu'en est-il du martyr fils du martyr, qui s'habillait de poils de chameau et mangeait des feuilles d'arbre de peur de tomber dans le péché !" Ibn Wahb a dit : « Il entendait par là Jean, le fils de Zacharie ».

L'imam Ahmad a rapporté, d'après al-Hârith al-Ash'arî, que le Prophète, sur lui la grâce et la paix, a dit : « Dieu a prescrit à Yahyâ cinq paroles et lui a ordonné de les appliquer et de les faire appliquer aux Enfants d'Israël. Yahyâ a mis du temps à le faire ; voyant cela, Jésus, sur lui le salut, lui dit : "Il t'a été prescrit cinq paroles que tu dois mettre en application et que tu dois faire appliquer aux Enfants d'Israël. Si tu ne le fais pas, je le ferai." Yahyâ lui répondit : "Ô mon frère, si tu le fais avant moi, je crains d'être châtié ou que la terre ne m'engloutisse !" »

Il ajouta : « Yahyâ rassembla alors les Enfants d'Israël dans le temple de Jérusalem, s'assit sur la chaire, loua Dieu puis leur fit le prêche suivant : "Dieu, qu'Il soit glorifié, m'a prescrit cinq paroles en m'ordonnant de les mettre en application et de vous ordonner d'en faire autant. La première est que vous devez adorer Dieu, sans Lui donner d'associé; l'exemple de cela est comme celui qui achète un esclave avec son propre argent, mais cet esclave se met à travailler pour un autre que son maître et à lui donner sa récolte; lequel de vous serait réjoui que son esclave soit ainsi ? C'est Dieu qui vous a créés et qui assure votre subsistance ; adorez-Le donc et ne Lui associez rien.

La deuxième est qu'Il vous est ordonné d'accomplir la prière; sachez que Dieu se tourne vers Son serviteur qui prie tant que celui-ci ne tourne pas son visage ni à droite ni à gauche; aussi, lorsque vous priez, ne détournez pas vos visages par ci et par là.

La troisième est qu'Il vous a ordonné de faire le jeûne; et l'exemple de cela est celui d'un homme qui a une bourse pleine de musc et qui se trouve au milieu d'un groupe d'hommes; tous ces hommes sentiront l'odeur du musc ; or l'odeur de l'haleine du jeûneur est plus agréable pour Dieu que l'odeur du musc.

La quatrième est qu'Il vous a ordonné de faire l'aumône; l'exemple est celui d'un homme qui a été emprisonné par les ennemis qui lui ont attaché les mains derrière le cou et s'apprêtaient à l'exécuter ; il leur demanda alors de le laisser se racheter, ce qu'ils acceptèrent de faire. Il se racheta alors au fur et à mesure jusqu'à ce qu'il arrivât à gagner sa liberté.

La cinquième est qu'Il vous a ordonné de L'évoquer sans cesse; l'exemple de cela est celui d'un homme qui est poursuivi par des ennemis et qui se réfugie dans une forteresse; or jamais l'homme n'est à l'abri du diable que lorsqu'il est en train d'évoquer Dieu, qu'Il soit glorifié." »

L'Envoyé de Dieu, sur lui la grâce et la paix, a dit ensuite : « Moi aussi, je vous ordonne de faire cinq choses que Dieu m'a prescrites : ce sont l'attachement au groupe (des musulmans), l'obéissance, la soumission, l'exil et le combat sur la voie de Dieu. Celui qui se sépare du groupe d'un empan se défait des liens de l'Islam à moins qu'il retourne vers le groupe, et celui qui invoquera les méthodes de l'époque de l'Ignorance servira de pierre pour l'Enfer. » On lui a dit: « Ô Messager de Dieu ! Même s'il prie et jeûne ? » Il leur répondit: « Même s'il prie, jeûne et prétend être musulman ! Appelez les musulmans par les noms que Dieu leur a donnés; c'est-à-dire les musulmans, les croyants et les serviteurs de Dieu, qu'Il soit exalté. »

Pour sa part, l'érudit Ibn 'Asâkir a rapporté, d'après certains compagnons du Prophète, sur lui la grâce et la paix, qui rapportent cela de la bouche même des érudits des Enfants d'Israël, que Yahyâ fils de Zacharie s'isolait souvent des gens. Il aimait se retrouver dans le désert ou la forêt où il mangeait les feuilles des arbres, buvait de l'eau des rivières et, des fois, mangeait des sauterelles, en disant : « Qui est plus favorisé que toi, ô Yahyâ ? » Toujours selon Ibn 'Asakîr, ses parents partirent un jour à sa recherche et le trouvèrent devant le fleuve du Jourdain; ils restèrent avec lui quelque temps et pleurèrent à chaudes larmes en voyant l'état de dévotion et de crainte de Dieu dans lequel il se trouvait. Pour sa part, Ibn Wahb a rapporté d'après Mujâhid :« La nourriture de Yahyâ était composée d'herbes et il pleurait souvent par crainte de Dieu ».

Les causes du meurtre de Jean le Baptiste, sur lui le salut


Les exégètes ont rapporté, au sujet de son assassinat, plusieurs hypothèses. La plus connue prétend que le roi Hérode avait voulu épouser la femme de son frère, une abomination selon la Thora. Jean lui défendit de convoler avec elle. La femme lui garda alors rancune et voulut se venger de lui. Un jour, alors qu'elle était en compagnie du roi dans une situation où il ne pouvait rien lui refuser, elle exigea de lui qu'il lui fasse don du sang de Jean, et le roi accepta. Elle envoya alors quelqu'un pour le tuer et lui ramener sa tête sur un plateau.

lundi 9 mai 2016

La SCIENCE du DOUAA (Douawou): HADITH du Prophète et CORAN

Au nom d'Allah clément et Misericordieux, Gloire Grâces et Louanges à LUI et prières sur le prophète et sa famille, salutations et soumission 

Le prophéte a dit que le douaa est le meilleur de l'adoration d'Allah voire l'essentiel et le coeur de notre adoration d'Allah, il a aussi dit que rien n'est plus noble et plus estimé par Allah que le douaa. Ceci veut dire que la science que tout musulman doit acquérir en priorité est la science du douaa. Même si un homme ne connait que la Fatiha en arabe il peut faire des douaa dans sa propre langue, mais doit savoir ce qu'est un douaa, quels sont les meilleurs douaa, quelles sont les situtations où les duaa sont le plus acceptés et apréciés par Allah, et quelles sont les conditions pour que les duaa soient acceptés de manière générale. 



La Science du Douaa traite exactement de cela. et que de cela. 
Il y a quatre chapitre dans la science du douaa, essentiels. ce sont ceux que je viens de vous decrire. Mais les voici sous une autre forme: 

1° Les meilleurs douaa: douaa dans le Coran et douaa du prophète

2° Les moments où les douaa sont le plus particulièrement exaucés (C'est le chapitre dont traite ce post)
3° les conditions à remplir pour que les duaa soient acceptés
4° Aucun Douaa n'est accepté si on ne prie pas sur le prophète à la fin du douaa aprés avoir dit Amin (c'est le dernier point qui est traité dans cet article)

Commençons maintenant par les hadith du prophete sur les Douaa

auquels Allah répond, en d'autres termes les duaa qui sont exaucés.

Deux moments durant lesquels les invocations sont exaucées
Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

D'après Sahl Ibn Sa'd (qu'Allah les agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Il y a deux (1) qui ne sont pas repoussés: l'invocation au moment de l'appel (2) et sous la pluie ». (Rapporté par Al Hakim et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Jami n°3078)  (1) C'est à dire deux invocations. (2) C'est à dire au moment de l'appel à la prière.

عن سهل بن سعد رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : ثِنتانِ ما تُرَدّانِ :
الدُّعاءُ عند النِّداءِ و تحْتَ المَطَرِ (رواه الحاكم و حسنه الشيخ الألباني في صحيح الجامع رقم ٣٠٧٨)

Lever les mains pour les invocations 1/2
Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

D'après Salmane Al Farisi (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Certes votre Seigneur est pudique et généreux, il éprouve
de la pudeur envers son serviteur lorsqu'il lève ses mains vers lui de les lui rendre vides ». (Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°1488 et authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Abi Daoud)

عن سلمان الفارسي رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم :
  إن ربكم تبارك وتعالى حيي كريم يستحيي من عبده إذا رفع يديه إليه أن يردهما صفرا
(رواه أبو داود في سننه رقم ١٤٨٨ و صححه الشيخ الألباني في تحقيق سنن أبي داود)

D'après Anas (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Certes Allah est miséricordieux et généreux, il éprouve de la pudeur que son serviteur lève ses mains vers lui puis qu'il n'y mette pas de bien ». (Rapporté par Al Hakim et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°1636)
عن أنس رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم :
 إن الله رحيم كريم يستحيي من عبده أن يرفع إليه يديه ثم لا يضع فيهما خيرا

(رواه الحاكم و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ١٦٣٦)

La noblesse de l'invocation auprès d'Allah


Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

D'après Abou Houreira (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Rien n'est aussi noble pour Allah que l'invocation ». (Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°3370 qui l'a authentifié et il a également été authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Tirmidhi)

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : 
ليس شيء أكرم على الله تعالى من الدعاء
(رواه الترمذي في سننه رقم ٣٣٧٠ و حسنه و حسنه أيضاً الشيخ الألباني في تحقيق سنن الترمذي)

Il y a trois personnes dont les invocations sont exaucées
Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

D'après 'Oqba Ibn 'Amir (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Il y a trois personnes dont les invocations sont exaucées: le père (*), le voyageur et celui qui subit une injustice ». (Rapporté par Tabarani et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°2227)

عن عقبة بن عامر رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم :
 ثلاثة تستجاب دعوتهم : الوالد والمسافر والمظلوم (رواه الطبراني و حسنه الشيخ الألباني في صحيح الجامع رقم ٢٢٢٧)

Multiplier les invocations dans les moments de facilité

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

D'après Abou Houreira (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui aime que Allah l'exauce dans les moments difficiles et de soucis, qu'il multiplie les invocations dans les moments de facilité ». (Rapporté par Tirmidhi et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Jami n°6290)
عن أبي هريرة رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم :
من سره أن يستجيب الله له عند الشدائد و الكرب فليكثر الدعاء في الرخاء
(رواه الترمذي و حسنه الشيخ الألباني في صحيح الجامع رقم ٦٢٩٠)

L'invocation entre l'adhan et l'iqama

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

D'après Anas (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a dit: « L'invocation entre l'adhan et l'iqama est exaucée, donc invoquez! ».
(Rapporté par Abou Ya'la et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Jami n°3405)

عن أنس رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم :
الدعاء بين الأذان و الإقامة مستجاب . فادعوا
(رواه أبو يعلى و صححه الشيخ الألباني في صحيح الجامع رقم ٣٤٠٥)


Lever les mains pour les invocations 2/2


Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

D'après Ibn Abbas (qu'Allah les agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a dit: « La demande est que tu lèves tes mains à hauteur de tes épaules ou à peu près, la demande de pardon est que tu lèves un seul doigt et la supplication est de tendre tes deux mains ». (Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°1491 et authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Abi Daoud)

عن بن عباس رضي الله عنهما قال رسول الله صلى الله عليه و سلم :
 المسألة أن ترفع يديك حذو منكبيك أو نحوهما والاستغفار أن تشير بأصبع واحدة والابتهال أن تمد يديك جميعا
(رواه أبو داود في سننه رقم ١٤٩١ و صححه الشيخ الألباني في تحقيق سنن أبي داود)

Ce hadith nous montre que en fonction de l'invocation que l'on veut faire il y a trois manières de lever les mains:
- La demande normale qui consiste à lever les mains à hauteur des épaules en mettant la paume de la main vers le ciel.
D'après Malik Ibn Yasar (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Lorsque vous demandez à Allah demandez lui avec la paume de vos mains et ne lui demandez pas par le dos de vos mains ». (Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°1486 et authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Abi Daoud)

عن مالك بن يسار رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم :
إذا سألتم الله فاسألوه ببطون أكفكم ولا تسألوه بظهورها
(رواه أبو داود في سننه رقم ١٤٨٦ و صححه الشيخ الألباني في تحقيق سنن أبي داود)

- La demande de pardon qui se fait en levant uniquement un doigt qui est l'index, c'est ce que le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) faisait lors du sermon du vendredi.
- La supplication, qui signifie lorsque la personne est dans une grande détresse et invoque Allah alors elle tend les deux mains vers le haut.
D'après Omar (qu'Allah l'agrée), le jour de la bataille de Badr, le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) regarda vers les associateurs qui étaient au nombre de mille et ses compagnons étaient 319. Le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) se tourna vers la qibla puis il a tendu ses mains et a demandé le secours de son Seigneur: « Ô Allah! Tiens envers moi la promesse que tu m'as faite! Ô Allah! Donne ce que tu m'as promis! Ô Allah! Si ce groupe des gens de l'islam périt tu ne seras plus adoré sur la terre! »  Amin Allah, Allahumma prie sur le prophète et sa famille, salutations et soumission اللهم آمين اللهم صل على سيدنا محمد و على آل سيدنا محمد و سلاما و تسليما للهم آمين Il n'a cessé de demandé le secours de son Seigneur en tendant ses mains et en étant en face de la qibla jusqu'à ce que son habit tombe de ses épaules... (Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°1763)

عن عمر رضي الله عنه قال : لما كان يوم بدر ، نظر رسول الله صلى الله عليه وسلم إلى المشركين وهم ألف وأصحابه ثلاثمائة وتسعة عشر رجلا . فاستقبل نبي الله صلى الله عليه وسلم القبلة ثم مد يديه فجعل يهتف بربه اللهم ! أنجز لي ما وعدتني . اللهم ! آت ما وعدتني . اللهم ! إن تهلك هذه العصابة من أهل الإسلام لا تعبد في الأرضاللهم آمين اللهم صل على سيدنا محمد و على آل سيدنا محمد و سلاما و تسليما للهم آمين فما زال يهتف بربه مادا يديه مستقبل القبلة حتى سقط رداؤه عن منكبيه
(رواه البخاري في صحيحه رقم ١٧٦٣)

L'invocation entre l'appel à la prière et l'iqama n'est pas repoussée

Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

D'après Anas (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a dit: « L'invocation entre l'appel à la prière et l'iqama n'est pas repoussée ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°521 et authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Abi Daoud)

عن أنس رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم :
 لا يرد الدعاء بين الأذان والإقامة
(رواه أبو داود في سننه رقم ٥٢١ و صححه الشيخ الألباني في تحقيق سنن أبي داود)

Craignez l'invocation de celui qui subit une injustice

Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

D'après Khouzeima Ibn Thabit (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Craignez l'invocation de celui qui subit une injustice car elle est certes portée au dessus des nuages et Allah dit: Par ma Puissance et ma Majesté, je vais certes te secourir d'ici peu ». (Rapporté par Tabarani et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°2230)

عن خزيمة بن ثابت رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم :
  اتقوا دعوة المظلوم فإنها تحمل على الغمام يقول الله وعزتي وجلالي لأنصرنك ولو بعد حين
(رواه الطبراني و حسنه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ٢٢٣٠)

Il n'y a aucune invocation par laquelle le serviteur invoque qui est meilleure que...

Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

D'après Abou Houreira (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Il n'y a aucune invocation par laquelle le serviteur invoque qui est meilleure que: Ô Allah ! Je te demande al mou'afa (1) dans l'ici-bas et dans l'au-delà (2) ». (Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°3851 et authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Ibn Maja) (1) Ce terme signifie le fait d'être préservé des épreuves dans la religion ainsi que des épreuves et des maladies du corps. (2) En phonétique: Allahouma Inni As Alouka Al Mou'afa Fi dounia Wal Akhira Amin wa salat ala annabi wa alih wa salaman wa taslima 

En arabe: اللَّهُمَّ إِنِي أَسْأَلُكَ المُعَافَاةَ فِي الدُنْيَا وَالآخِرَة
اللهم آمين اللهم صل على سيدنا محمد و على آل سيدنا محمد و سلاما و تسليما
للهم آمين
عن أبي هريرة رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : ما من دعوة يدعو بها العبد أفضل من :
اللهم إني أسألك المعافاة في الدنيا والآخرة
اللهم آمين اللهم صل على سيدنا محمد و على آل سيدنا محمد و سلاما و تسليما
للهم آمين (رواه ابن ماجه في سننه رقم ٣٨٥١ و صححه الشيخ الألباني في تحقيق سنن ابن ماجه)

L'invocation à la fin de l'assemblée

Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

1 - D'après Abou Houreira (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui s’assoit dans une assemblée dans laquelle il a dit beaucoup de paroles futiles et dit avant de se lever de cette assemblée : -Gloire et louange à toi ô Allah, j'atteste qu'aucune autre divinité ne mérite d'être adorée en dehors de toi, je te demande pardon et me repens à toi- sans qu'Allah ne lui expie ce qu'il a dit dans cette assemblée ». (Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°3433 qui l'a authentifié et il a également été authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Tirmidhi)
En phonétique:
Amin etprières sur le prophète et sa famille, salutations et soumission
Sobhanaka Allahoumma Wa Bihamdik Ach Hadou An La Ilaha Illa Ant Astaghfirouka Wa Atoubou Ilaik
En arabe:
سُبْحَانَكَ اللَّهُمَّ وَ بِحَمْدِكَ أَشْهَدُ أَنْ لاَ إِلَهَ إِلاَّ أَنْتَ أَسْتَغْفِرُكَ وَ أَتُوبُ إِلَيكَ

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : من جلس في مجلس فكثر فيه لغطه فقال قبل أن يقوم من مجلسه ذلك : سبحانك اللهم و بحمدك أشهد أن لا إله إلا أنت أستغفرك و أتوب إليك إلا كفر الله له ما كان في مجلسه ذلك
(رواه الترمذي في سننه رقم ٣٤٣٣ و صححه و صححه أيضاً الشيخ الألباني في تحقيق سنن الترمذي)

2 - D'après Abdallah Ibn 'Amr (qu'Allah les agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a dit: « L'expiation de l'assemblée est que le serviteur dise: -Gloire et louange à toi ô Allah, j'atteste qu'aucune autre divinité ne mérite d'être adorée en dehors de toi seul sans associé, je te demande pardon et me repens à toi- ».
(Rapporté par Tabarani et authentifié par cheikh Albani dans Sahih Al Jami n°4487)
En phonétique:
Sobhanaka Allahoumma Wa Bihamdik Ach Hadou An La Ilaha Illa Ant Wahdak La Charika Lak Astaghfirouka Wa Atoubou Ilaik
Amin et prières sur le prophète et sa famille, salutations et soumission
En arabe:
سُبْحَانَكَ اللَّهُمَّ وَ بِحَمْدِكَ أَشْهَدُ أَنْ لاَ إِلَهَ إِلاَّ أَنْتَ وَحْدَكَ لاَ شَرِيكَ لَكَ أَسْتَغْفِرُكَ وَ أَتُوبُ إِلَيكَ

عن عبدالله بن عمرو رضي الله عنهما قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : كفارة المجلس أن يقول العبد : سبحانك اللهم و بحمدك أشهد أن لا إله إلا أنت وحدك لا شريك لك أستغفرك و أتوب إليك
(رواه الطبراني و صححه الشيخ الألباني في صحيح الجامع رقم ٤٤٨٧)


Ne repousse le destin que l'invocation
 
Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

D'après Thawban (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a dit: Ne repousse le destin que l'invocation et ne rajoute dans le terme de vie que le bon comportement avec les parents ». (Rapporté par Al Hakim et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°1638)
«
عن ثوبان رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم :
 لا يرد القدر إلا الدعاء ولا يزيد في العمر إلا البر
(رواه الحاكم و حسنه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ١٦٣٨)


Deux invocations ne sont pas repoussées

Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

D'après Sahl Ibn Sa'd (qu'Allah les agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Il y a deux (1) qui ne sont pas repoussées, ou qui sont peu repoussées: l'invocation au moment de l'appel (2) et au moment du combat lorsque les deux armées se rencontrent ». (Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°2540 et authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Abi Daoud)
(1) C'est à dire deux invocations. (2) C'est à dire au moment de l'appel à la prière (Ces commentaires sont tirés de Awn Al Ma'boud Bi Charh Sounan Abi Daoud)

عن سهل بن سعد رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم :
 ثِنتانِ لا تُردَّانِ أو قلَّما يُردَّانِ : الدُّعاءُ عندَ النِّداءِ وعندَ البأسِ حينَ يَلحَمُ بعضُه بَعضًا
(رواه أبو داود في سننه رقم ٢٥٤٠ و صححه الشيخ الألباني في تحقيق سنن أبي داود)


Trois personnes dont Allah ne repousse pas l'invocation


Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

D'après Abou Houreira (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Il y a trois personnes dont Allah ne repousse pas l'invocation: celui qui fait beaucoup de rappel d'Allah, celui qui subit une injustice et l'imam juste ». (Rapporté par Al Bayhaqi et authentifié par Cheikh Albani dans Silsila Sahiha n°3374)

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم :
 ثلاثة لا يرد الله دعاءهم : الذاكر الله كثيرا ودعوة المظلوم والإمام المقسط
(رواه البيهقي و حسنه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٣٣٧٤)


La SCIENCE du DOUAA (Douawou): HADITH du Prophète et CORAN

Au nom d'Allah clément et Misericordieux, Gloire Grâces et Louanges à LUI et prières sur le prophète et sa famille, salutations et soumission 

Le prophéte a dit que le douaa est le meilleur de l'adoration d'Allah voire l'essentiel et le coeur de notre adoration d'Allah, il a aussi dit que rien n'est plus noble et plus estimé par Allah que le douaa. Ceci veut dire que la science que tout musulman doit acquérir en priorité est la science du douaa. Même si un homme ne connait que la Fatiha en arabe il peut faire des douaa dans sa propre langue, mais doit savoir ce qu'est un douaa, quels sont les meilleurs douaa, quelles sont les situtations où les duaa sont le plus acceptés et apréciés par Allah, et quelles sont les conditions pour que les duaa soient acceptés de manière générale. 



La Science du Douaa traite exactement de cela. et que de cela. 
Il y a quatre chapitre dans la science du douaa, essentiels. ce sont ceux que je viens de vous decrire. Mais les voici sous une autre forme: 

1° Les meilleurs douaa: douaa dans le Coran et douaa du prophète

2° Les moments où les douaa sont le plus particulièrement exaucés (C'est le chapitre dont traite ce post)
3° les conditions à remplir pour que les duaa soient acceptés
4° Aucun Douaa n'est accepté si on ne prie pas sur le prophète à la fin du douaa aprés avoir dit Amin (c'est le dernier point qui est traité dans cet article)

Commençons maintenant par les hadith du prophete sur les Douaa

auquels Allah répond, en d'autres termes les duaa qui sont exaucés.

http://publicationsprofilfacebook.blogspot.com/2016/05/la-science-du-douaa-douawou-hadith-du.html


mercredi 4 mai 2016

Ce qui est a déjà été, et ce qui sera a déjà été et Dieu ramène ce qui est passé.

Ce qui est a déjà été, et ce qui sera a déjà été et Dieu ramène ce qui est passé.

Bismillahi

Reflechissez bien à cette phrase ce sont des rabbins juifs qui l'on dite et elle exprime une verité musulmanne aussi. La vêrité de tous les prophètes.

Ce qui est aujourd'hui Allah l'a créé depuis toujours
Ce qui sera demain Allah l'a aussi créé depuis toujours
Yaw Al Qiyam Le jour de la Ressurection Allah raménera à l'existence tout ce qui a été depuis toujours.



Et prières sur le prophète Mohammed et sa famille, salutations et soumission.

Que Celui qui veut y aller ecrive Amin et prie sur le prophète.

Que Celui qui veut y aller ecrive Amin et prie sur le prophète. 
Allahumma accorde nous un Hajj ou une Omra 
et de toucher la pierre noire ou de la saluer Amin
Et prières sur le prophète et sa famille, salutations et soumission 





HADITH du Prophète sur la Science

WITR 
Bismi Allahi A Rahmani A rahimi